Poste technicien de maintenance industrielle

On entend de plus en plus parler de ce métier, et pour cause : les entreprises recrutent actuellement de nombreux techniciens de maintenance. Se former à ce métier serait l’assurance de trouver facilement du travail. Mais en savez-vous en quoi consiste, très concrètement un poste de technicien de maintenance industrielle ?

poste technicien maintenance industrielle

Technicien de maintenance : les formations

Il est aujourd’hui nécessaire de disposer d’une formation solide pour exercer le métier de technicien de maintenance industrielle. Différents niveaux de qualifications existent : le Bac Pro Maintenance des Equipements Industriels, le BTS Maintenance des Systèmes ou encore le DUT Génie Industriel et Maintenance (pour un niveau bac +2). Pour ceux qui souhaitent se spécialiser et aller plus loin dans leur formation, il existe la licence professionnelle Maintenance des systèmes industriels, de production et d’énergie (bac +3).


Les missions du technicien de maintenance

La mission principale d’un technicien de maintenance ? Réparer les pannes et les dysfonctionnements qui surviennent au sein du parc machines de l’entreprise ou encore chez les clients . La plupart du temps, il agit dans l’urgence afin de minimiser les impacts sur la production. Avant cette phase d’intervention, une partie du temps est consacré à la prévention des incidents. Les techniciens effectuent des opérations de surveillance des machines afin de s’assurer de leur bon fonctionnement. Enfin une partie du temps est dévolue à l’amélioration des processus de maintenance. Après une panne, il faut analyser la situation et voir si cette dernière aurait pu être évitée ou traitée plus rapidement.

Maintenance industrielle : des conditions de travail particulières

Un technicien de maintenance œuvre au cœur de l’entreprise. Il n’y a pas vraiment de routine ou de journée type : une panne peut survenir à tout moment et chaque intervention est différente. A noter : le cadre de travail peut être difficile pour certains. Le bruit est omniprésent, et certaines interventions exigent de respecter des consignes de sécurité assez strictes, par exemple, en utilisant des équipements de protection appropriés(EPI). Le rythme de travail soutenu implique souvent de travailler la nuit ou le week-end. Un service de maintenance doit impérativement fonctionner 24h/24H : des permanences sur place ou à domicile sont organisées afin d’assurer le bon fonctionnement de l’entreprise.

Technicien de maintenance : la rémunération

La rémunération d’un technicien de maintenance dépend de sa formation et de son expérience, mais elle se situe en moyenne autour de 36 000 euros par an en France. La rémunération varie également selon le secteur d’activité et les politiques salariales pratiquées par les entreprises. 

Les perspectives de carrière

Après plusieurs années d’expérience, un technicien de maintenance peut évoluer vers des fonctions de responsable maintenance. Sa bonne connaissance de l’entreprise peut aussi lui permettre de se tourner vers d’autres fonctions comme la production ou le service après-vente ou encore le bureau des méthodes..

Tous les secteurs de l’industrie recrutent aujourd’hui des techniciens de maintenance : informatique, aéronautique, éolien et mécanique, sont à titre d’exemple des secteurs porteurs. Face à de nombreux départs à la retraite, la demande de main d’œuvre ne devrait pas faiblir dans les dix prochaines années. Le métier de technicien de maintenance a donc bien le vent en poupe.



 

Lire la suite

Maintenance des équipements industriels

La maintenance des équipements industriels est une filière d’avenir. En effet, de plus en plus de postes sont à pourvoir dans ce domaine. Pour faire face à un accroissement de l’activité industrielle d’une part, et aux départs à la retraite de l’autre on estime le nombre de recrutements nécessaires à 100 000 durant les dix prochaines années en France. Mais quelles sont les formations pour devenir un expert de la maintenance des équipements industriels ?

maintenance equipements industriels 

1. Le Bac Pro maintenance des équipements industriels ou Bac Pro MEI

Ce diplôme forme à l’entretien et à la réparation des machines dans les entreprises industrielles. Il s’agit d’une formation polyvalente qui permet de travailler dans les différents secteurs de l’industrie, comme l’électrique la mécanique, de l’hydraulique … Cette formation peut être suivie dans les lycées professionnels ou les CFA. La formation en alternance est de plus en plus plébiscitée : elle permet aux étudiants de percevoir une rémunération durant leurs études, et augmente leurs chances d’être embauchés à l’issu de leur cursus. C’est une formation très professionnalisante qui offre un excellent taux d’embauche à tous ceux qui souhaitent privilégier des études courtes. Cependant, à ce stade, il peut être judicieux de poursuivre ses études pour obtenir un niveau de qualification supérieur.

2. Le BTS maintenance des systèmes 


Il s’agit d’une formation Bac+2, plus poussée que le Bac Pro, notamment dans l’anticipation des dysfonctionnements. C’est aujourd’hui une formation très prisée des recruteurs, car elle prépare des techniciens de maintenance parfaitement opérationnels. Le BTS maintenance des systèmes propose trois options distinctes qui permettent aux étudiants de se spécialiser dans le domaine de leur choix :
Systèmes de production : électromécanique, mécanique, automatisme, machinerie des ascenseurs …
Systèmes énergétiques et fluidiques : systèmes de chauffage, énergie …
Systèmes éoliens : maintenance éolienne
La poursuite d’un cursus en licence professionnelle est possible, afin d’acquérir un degré de spécialisation supplémentaire, mais absolument pas obligatoire. Le taux d’insertion professionnelle à la sortie de ce BTS est excellent.

3. Le DUT Génie industriel et maintenance


Autre possibilité pour ceux qui souhaitent acquérir un diplôme de niveau Bac +2, le DUT. Il permet lui aussi d’exercer le métier de technicien de maintenance dans de nombreux secteurs comme l’aéronautique, l’automobile, l’agroalimentaire, les transports, les travaux publics, la chimie … Cette formation met l’accent sur les capacités organisationnelles nécessaires dans le domaine de la maintenance. Une grande place est accordée à la mise en place et l’amélioration des plans de maintenance et au respect des procédures. Là encore, la formation s’effectue en alternance pour permettre une intégration professionnelle rapide des diplômés.

4. Licence pro maintenance des systèmes industriels, de production et d’énergie

Si les entreprises considèrent la plupart du temps le BTS ou le DUT comme des sésames suffisants pour décrocher un poste de technicien de maintenance, certains souhaitent compléter leur formation par une année de licence professionnelle. Elle permet une spécialisation accrue peut donner une vraie valeur ajoutée à un profil de technicien de maintenance. Les spécialisations (appelées parcours) sont variées : Maintenance des systèmes industriels, Infrastructures ferroviaires : signalisation, Management, maintenance et exploitations des installations industrielles.

Les lieux de formation sont nombreux et répartis sur tout le territoire français. N’hésitez pas à bien vous renseigner : certaines spécialisations sont particulièrement recherchées en fonction de votre lieu de vie et de votre bassin d’emploi.



 

Lire la suite

Métier technicien de maintenance

Dans l’univers du recrutement, ils ont le vent en poupe, car ils sont de plus en plus convoités. Mais, en quoi consiste réellement le métier de technicien de maintenance ?

metier technicien maintenance

1. Technicien de maintenance, un métier d’avenir

Depuis plusieurs années, les entreprises recrutent de plus en plus de techniciens de maintenance. Il s’agit même des profils les plus fréquemment recherchés dans le milieu de l’industrie. Dans ce contexte d’accroissement régulier de la demande, les opportunités professionnelles sont nombreuses et réelles pour les techniciens de maintenance qualifiés. Il convient donc d’informer sur cette profession parfois méconnue, car de nombreux postes sont à pourvoir, et ce dans toute la France.

2. Une offre de formation variée

De nombreuses formations peuvent mener au métier de technicien de maintenance. On peut citer les diplômes les plus courants : BAC Professionnel maintenance des équipements industriels, BTS maintenance industrielle, DUT Maintenance, ou encore Licence professionnelle maintenance, pour ceux qui souhaiteraient effectuer des études plus longues. D’autres formations permettent des spécialisations plus poussées dans certains secteurs d’activité, comme la mécanique, l’informatique, l’électronique, ou encore la sécurité informatique. Les filières très spécialisées sont aujourd’hui particulièrement prisées des recruteurs, car les équipements dans les secteurs de pointe demandent des savoir-faire techniques poussés.

3. Technicien de maintenance : les tâches concrètes

Quel que soit son domaine d’activité, un technicien de maintenance dispose d’un périmètre d’intervention bien défini au sein de l’entreprise. Tout d’abord, il doit veiller à la bonne installation et au réglage des équipements, et a en charge la réparation du matériel présentant un défaut ou une panne. Il s’agit également pour lui de faire remonter les problèmes rencontrés à sa hiérarchie à travers un travail de reporting détaillé. Il doit pour ce faire, maîtriser un outil de remontée d’informations connu sous l’acronyme GMAO (gestion de maintenance assistée par ordinateur). Par ailleurs, afin d’améliorer le rendement, il est souvent associé à l’amélioration des procédures de maintenance.

4. Les compétences requises

Certaines compétences sont nécessaires pour effectuer au mieux ce métier. Il doit avant tout très réactif, car les actions de maintenance sont très souvent effectuées dans l’urgence. Cette réactivité va de pair avec une précision et une habileté, qui doivent permettre d’effectuer des manipulations délicates. A ces compétences s’ajoute une bonne résistance au stress, les conditions d’interventions étant parfois nerveusement et physiquement éprouvantes. De bonnes qualités relationnelles complètent naturellement ces compétences requises : il est nécessaire de savoir travailler en équipe et de communiquer facilement avec ses collègues. Le reporting et les réunions avec la hiérarchie étant fréquentes, une rédaction orthographique irréprochable (critère malheureusement trop souvent négligé par les candidats), ainsi qu’une bonne élocution constituent des atouts supplémentaires non négligeables dans le cadre d’un processus de recrutement.

5. Les possibilités d’évolution

L’évolution la plus naturelle et la plus fréquente pour un technicien de maintenance est souvent une offre de poste d’encadrement. Après quelques années d’expérience, il est possible de devenir responsable maintenance. La gestion d’une équipe requérant de nouvelles compétences, notamment en termes de management, il sera parfois nécessaire d’effectuer une formation complémentaire, comme une licence professionnelle afin d’accéder à ces responsabilités supplémentaires. Dans le cadre d’une promotion interne, la formation continue peut toutefois permettre à un nouveau responsable maintenance d’acquérir les nouvelles aptitudes requises pour permettre une prise de poste optimale.

 

Lire la suite

Fiche métier agent de maintenance industrielle

Vous vous demandez comment construire une description de poste cohérente pour un agent de maintenance ? La rédaction des fiches métiers constitue toujours une étape délicate préalable au recrutement. Pourtant, cette étape est cruciale. En effet, un recrutement raté peut découler d’une définition du poste insuffisante. Voici quelques conseils pour poser de bonnes bases et savoir comment recruter en toute sécurité.

fiche metier agent maintenance industrielle

Définir les besoins 


Commencez par effectuer un point avec le chef de service concerné et le directeur des ressources humaines. Quel type de profil recherchez-vous exactement ? Formation, expérience, profil, compétences : il faut dresser un véritable portrait-robot de la recrue idéale. A partir de ces éléments, vous serez en mesure de rédiger une annonce très détaillée : lieu de travail, horaires, rémunération, encadrement, possibilités d’évolution en tant que technicien.… N’oubliez pas que la demande actuelle pour ce type de profil est actuellement très forte. De nombreuses entreprises sont susceptibles de rechercher le même profil que vous. Pour attirer les meilleurs candidats, il faut par conséquent que votre annonce soit identifiée comme attractive. Elle doit être claire, concise et précise afin d’inciter le candidat à y répondre.

Quelle est la formation recherchée ?

Parfois négligée, la formation de l’agent de maintenance est très importante. Bac pro, BTS ou DUT : il existe de nombreuses possibilités, dans de nombreux domaines. N’oubliez pas de préciser là encore vos attentes : si un niveau bac + 2 est absolument requis et que vous préférez une personne issue d’un cursus en alternance, indiquez-le dans le descriptif de poste. De la même façon, n’hésitez pas à préciser que tout profil n’ayant pas suivi une formation en maintenance industrielle sera écarté. Ajoutez également la spécialisation recherchée : chimie, mécanique, aéronautique …

Insister sur la polyvalence de l’agent de maintenance

N’oubliez pas d’insister sur la polyvalence du profil recherché : un agent de maintenance doit parfaitement connaitre toute la chaine de production et ses équipements afin d’en effectuer l’entretien. Il peut être amené à intervenir à tous les niveaux et dans tous les services. Il convient donc d’insister sur l’autonomie dont devra faire preuve ce dernier. Il doit également être toujours en veille sur les différentes évolutions liées à sa fonction. Un agent de maintenance doit être particulièrement réactif pour faire face à tous les types de pannes en proposant rapidement la solution la plus appropriée.

Les fiches métiers peuvent également servir en interne

Si une description exhaustive de l’emploi est souvent rédigée au moment d’un nouveau recrutement, n’oubliez pas qu’elle peut s’avérer utile en dehors de cette procédure. Un document avec une description détaillée des tâches à effectuer peut s’avérer précieuse, et ce pour tous les métiers. Elle pourra servir de repère à l’occasion d’une évolution en interne ou d’un désaccord sur les missions à effectuer par tel ou tel service. C’est trop rarement le cas, mais les entreprises gagneraient sans doute en efficience et en qualité de production, si chaque salarié pouvait se référer à un document lui indiquant précisément ce qui est attendu de lui.

Lire la suite

Pourquoi recruter un technicien SAV

Vous pensez à recruter un technicien SAV pour votre entreprise, mais vous ne savez pas quels seront les bénéfices concrets ? Voici quelques éléments stratégiques qui pourront vous aider à prendre votre décision.

pourquoi recruter technicien sav

Vous souhaitez traiter rapidement les requêtes de vos clients

Le rôle du technicien SAV est central si votre entreprise fournit des clients. Le technicien SAV se charge alors de toutes les réclamations formulées par la clientèle. Il peut se rendre sur place ou recevoir les clients dans le cas d’une maintenance de produits vendus à des particuliers afin d’effectuer les actions nécessaires. Si les dysfonctionnements sont peu nombreux et la réactivité du service après-vente satisfaisante, on peut considérer que le département SAV de l’entreprise fonctionne.
L’idée d’un recrutement supplémentaire est souvent initiée par des retours clients mitigés, voire des plaintes. Il peut y avoir plusieurs raisons : le SAV peut avoir un effectif trop restreint, ce qui ne fera que nuire à l’image de votre entreprise. Il est également possible que l’équipe ne soit pas assez qualifiée techniquement pour apporter des solutions rapides et pérennes aux problèmes rencontrés. Il est donc dans votre intérêt de consolider le secteur après-vente de votre structure au plus vite, en envisageant le recrutement d’un technicien SAV parfaitement qualifié.

Vous souhaitez réduire les litiges

Parfois, l’insatisfaction des clients se révèle particulièrement haute et par conséquent préoccupant pour la pérennité de l’entreprise. On a l’habitude de dire que la fidélisation des clients se joue à l’après-vente. Si le SAV n’est pas à la hauteur, il n’est pas rare que des gestes commerciaux soient demandés, mais cela va parfois encore plus loin : les clients insatisfaits entrent dans des procédures de litiges. Vous risquez alors de vous retrouver dans une véritable situation de blocage. Les litiges sont particulièrement chronophages et coûteux : ils peuvent, à terme, mettre en péril la situation financière de votre entreprise. Le recrutement d’un technicien SAV très performant prenant en charge les pannes rapidement, et capable d’effectuer un reporting précis vous permettra d’éviter des procédures lourdes en mettant en place des actions de maintenance préventive adéquates.

Vous souhaitez poursuivre la croissance de votre entreprise

Toujours dans une optique d’efficacité, n’oubliez pas que l’effectif de votre SAV doit suivre la croissance de votre entreprise. Si votre carnet de commandes se remplit, c’est une excellente nouvelle, mais le niveau de service doit rester optimal. Il ne s’agit pas d’être débordés par les demandes adressées à votre SAV. En clair, dès que le volume des commandes augmente de manière significative, vous devriez songer à recruter.

Vous souhaitez réduire les coûts liés à l’externalisation

De nombreuses entreprises choisissent de déléguer leur service après-vente à un prestataire. Pourtant, il ne s’agit pas toujours du choix le plus judicieux. Vous risquez de manquer de visibilité et de contrôle sur les actions effectuées. De même, cet intermédiaire aura parfois du mal à s’adapter à vos demandes en cas de croissance rapide de votre activité. Pour cause : vous n’êtes pas son seul client ! Si faire appel à un sous-traitant peut être intéressant pour une entreprise naissante, pour des raisons d’espaces notamment, n’oubliez de réévaluer régulièrement vos besoins. Vous déciderez ainsi en connaissance de cause de retenir la meilleure option dans votre situation. En tout état de cause seule la satisfaction client prime !

Lire la suite

Compétences technicien de maintenance industrielle

Vous recherchez un technicien de maintenance industrielle pour votre entreprise ou êtes un technicien à la recherche d’une nouvelle opportunité professionnelle ? Avant de vous lancer, découvrez les cinq compétences les plus appréciées des recruteurs.

competence technicien de maintenance

1. Travailler en équipe (ou en mode collaboratif)

Cette qualité est certes recherchée dans beaucoup de métiers, mais elle est particulièrement importante pour un technicien de maintenance. Ses capacités de communication doivent lui permettre de bien appréhender les problèmes rencontrés. Il doit être capable de partager les informations stratégiques avec ses collègues : cela permettra à son équipe d’intervenir plus rapidement et avec une efficacité renforcée. Un technicien de maintenance doit également être capable de coordonner les différentes personnes amenées à intervenir dans le cadre d’une réparation : il lui faudra alors faire preuve d’un très bon sens de l’organisation.

2. Avoir le sens de l’observation

Toujours dans le souci d’agir au plus vite, il est nécessaire pour un technicien de maintenance industrielle de se montrer très observateur. Cette qualité se développe souvent au fil de la carrière, et s’acquiert avec l’expérience. Cela permet souvent d’anticiper certains dysfonctionnements, et de faire la différence. Plus un service de maintenance mettra de temps à détecter et identifier une panne, plus elle sera préjudiciable pour l’entreprise. C’est pourquoi un technicien de maintenance aguerri doit pouvoir identifier au plus vite la moindre anomalie sur ses équipements.

3. Avoir une bonne capacité d’adaptation et faire preuve de réactivité

De ce sens de l’observation aiguisé doit découler une autre compétence : la réactivité. C’est peut-être même la caractéristique la plus recherchées par les recruteurs. Il faut être rigoureux et méthodique afin d’agir au plus vite, et ainsi minimiser les impacts de la panne sur l’activité de l’entreprise. Tous les types de pannes doivent être identifiés très rapidement, et la solution apportée doit être quasi immédiate.

4. Etre résistant au stress

Dans ce contexte d’urgence permanente, il va sans dire qu’à la réactivité du technicien de maintenance doit impérativement s’ajouter une parfaite maitrise de soi. Bien que prises dans l’urgence, les décisions doivent l’être avec le recul nécessaire afin de ne pas commettre des erreurs, qui pourraient s’avérer dommageables pour l’activité de l’entreprise. Il faut également veiller à la sécurité des techniciens de maintenance : certaines interventions sont parfois délicates, voire périlleuses.

5. Avoir les connaissances techniques requises

Bien entendu, à toutes ces qualités s’ajoutent les compétences techniques spécifiques systématiquement recherchées par les recruteurs chez un technicien de maintenance : une parfaite connaissance des équipements industriels dont il a la charge, des connaissances solides dans son secteur d’activité : mécanique, hydraulique, électricité … Désormais, les compétences dans le domaine de l’informatique sont aussi requises : la gestion de la maintenance assistée par ordinateur (ou GMAO) est utilisée par la totalité des entreprises pour un suivi plus précis de l’activité et du rythme de production.

Voici donc les 5 compétences les plus fréquemment recherchées chez un technicien de maintenance. Bien entendu, cette liste reste non exhaustive. D’autres particularités pourront être demandées par une entreprise lors d’un recrutement. Cela dépend notamment du contexte et des responsabilités confiées, mais également des équipements utilisés.



 

Lire la suite