Vous êtes ici : AccueilBlogMy french taylor is not rich

Cabinet de recrutement - Technico-commercial et technicien de maintenance

Conseils pour le recrutement de vos technico-commerciaux et techniciens de maintenance

My french taylor is not rich

Les candidats du monde commercial sont encore trop réticents à parler anglais alors que le secteur réclame une maîtrise de cette langue.

Longtemps dédaigné, considéré comme la langue de l’Empire, jugé comme inférieur au français, l’anglais s’avère indispensable dans une carrière commerciale. Elle est désormais un sésame pour commencer sa vie active, la poursuivre et la développer. La globalisation a mondialisé les échanges, le monde commercial n’est plus franco-français. Beaucoup de briefings, même dans les entreprises 100 % « frenchies », sont faits dans la langue de Shakespeare. Les comptes rendus et autres mémos sont rédigés en anglais. Les recruteurs s’attachent donc à tester le niveau d’anglais des prétendants. Attention donc aux fausses déclarations dans un CV ou une lettre de motivation.

Les candidats ne sont pas à blâmer totalement. C’est tout un système qui est à critiquer, repenser, réformer. Quand Najat Vallaud Belkacem a présenté sa (terrible) réforme du collège, sans doute la pire de l’histoire, beaucoup ont glosé et critiqué la disparition des humanités (latin et grec). Peu se sont émus dans la suppression des classes bilingues tout comme du non-développement de l’anglais. Si le ministre de l’Éducation a décidé d’avance à la 5e l’enseignement de la seconde langue, rien n’a été fait pour développer de manière massive l’anglais. Dès la fin de la maternelle, il faut mettre le paquet pour que les enfants français apprennent et assimilent une langue qui leur sera utile dans leur futur et dans leur carrière.

Si toute une génération semble sacrifiée sur l’autel de la sacro-sainte défense du français, il n’est pas trop tard pour changer les choses. Et comme la France a souvent un temps de retard, on pourrait conseiller au gouvernement de s’atteler au développement de l’enseignement du mandarin. Prévenons nos élites, qui ne le savent pas encore, le chinois risque d’être la future langue des échanges commerciaux…

Erreur de parcours
Quid de la mobilité des candidats ?

Related Posts

Commentaires

 
Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
lundi 23 avril 2018

Sur ce site, nous utilisons des cookies.